Vous souhaitez mettre en place une campagne de collecte de fonds par téléphone pour acquérir de nouveaux prospects, mais vous vous demandez qui appeler pour que ça soit le plus efficace possible. La première question à vous poser est : quel est l’objectif principal de votre campagne télémarketing ? Voulez-vous approcher de nouvelles personnes qui n’ont pas encore fait de premier don ? Cherchez-vous à faire évoluer vos donateur.rice.s de don unique vers des dons plus réguliers ? Ou bien, est-ce que vous voulez fidéliser encore plus vos donateur.rice.s mensuel.le.s ? Découvrez dans cet article trois exemples de types de campagnes télémarketing que vous pouvez envisager.

1 – Je veux solliciter des personnes qui ne sont pas encore donatrices

Vous êtes à un stade, dans votre stratégie de collecte de fonds, où vous avez besoin d’agrandir votre base de donateur.rice.s. Pour cela, il vous faut solliciter des personnes totalement nouvelles, mais qui gravitent déjà un peu autour de vos valeurs et qui suivent votre travail. Pour aller chercher ces personnes, vous pouvez organiser une campagne de pétition en ligne sur votre site internet et sur les réseaux sociaux. Avant tout, cette pétition sert les objectifs de votre organisation et a pour but de faire avancer la cause que vous défendez, mais les signataires de la pétition représentent aussi une source de futurs prospects. Ces personnes ont montré un intérêt pour votre travail et un premier lien a été créé. C’est un excellent point de départ pour les contacter et entamer une conversation. Par ailleurs, il est primordial de vous informer sur la législation en vigueur dans votre pays concernant la protection des données personnelles et leur utilisation dans le cadre d’une sollicitation par téléphone.  

TIPS: Appeler les signataires de la pétition rapidement. En moyenne, il est recommandé de les solliciter 2-3 semaines après avoir signé la pétition. La plupart se rappellent encore de la pétition et de la raison qui les a poussés à vous soutenir en ligne. De plus, quoi de plus simple que de faire le suivi de la pétition en introduction pour commencer la discussion. Les gens sont toujours ravis d’entendre comment ils ont contribué à un succès et à vous de les inspirer en leur montrant qu’ils peuvent faire plus avec un don mensuel

2 – Je veux transformer mes donateur.rice.s ponctuel.le.s. en donateur.trice.s régulier.e.s   

Nos donateurs et donatrices ponctuel.le.s sont précieux, mais on leur demande rarement s’ils souhaitent s’engager plus. Pourtant, leurs dons ponctuels peuvent se transformer en dons mensuels. Ils adhèrent à vos actions et vous soutiennent monétairement de temps en temps. C’est l’occasion de les appeler tout en les abordant avec une attention particulière ! Tout d’abord pour les remercier de leur généreux soutien. Deuxièmement, pour les informer des actions en cours et faire grandir leur attachement à votre organisation. Enfin, pour les inspirer à contribuer de manière plus durable à votre cause. Une conversation peut suffire à convaincre une personne de l’impact d’un don mensuel pour soutenir une ONG afin qu’elle soit plus plus pérenne à long terme.

TIPS : Plus vous appelez rapidement une personne qui a fait son premier don unique, plus vous avez de chance de la convertir en soutien mensuel, car elle n’aura pas eu le temps de s’installer dans une habitude de donner ponctuellement à un moment de l’année. 

3 – Je veux fidéliser mes donateur.rice.s mensuel.le.s

Vos soutiens réguliers sont souvent laissés de côté dans la stratégie de sollicitation par peur de les perdre en leur demandant plus. Pourtant, les campagnes de télémarketing pour augmenter les dons mensuels ont toutes les chances de réussir ! Ces personnes sont déjà acquises à votre cause, aiment ce que vous faites et vous ont dit oui pour vous soutenir monétairement de manière mensuelle. Un appel téléphonique de l’ONG que l’on soutient fait toujours plaisir et on se sent valorisé. Avant tout, c’est une opportunité de les remercier de vive voix, de montrer votre gratitude et de renforcer votre relation. Vous pouvez commencer votre appel téléphonique en partageant un succès qui n’aurait pas pu être possible sans leur contribution. C’est aussi une chance d’en apprendre plus sur vos donateur.rice.s (Qu’est-ce qui les intéresse ? Qu’est-ce qui les mobilise ?) et ainsi d’adapter votre stratégie de fidélisation des prospects. En fin de compte, il est rare qu’une personne décide d’augmenter son don par elle-même. Souvent, un petit coup de pouce à travers une simple conversation peut convaincre la personne donatrice d’augmenter son don tout naturellement. 

TIPS: Les gens sont prêts à aider davantage, mais ils ont besoin d’être guidés la plupart du temps. N’hésitez pas à demander le double, car si vous ne le faites pas, il y a peu de chance que la personne vous propose d’elle-même de doubler son montant mensuel. Il est prouvé que plus la négociation commence haut, plus il y a de chance que la personne augmente son don de manière significative. 

En conclusion

De manière générale, il est souvent plus facile de commencer avec une première petite campagne avec l’objectif d’augmenter la contribution des donateur.rice.s mensuel.le.s. Par la suite, vous pouvez développer une campagne de conversion de dons uniques en dons mensuels ou une campagne de sollicitation de nouveaux prospects. Explorer ces différentes pistes afin de déterminer quel type de campagne téléphonique mettre en place et ce qui répondra le mieux possible à votre objectif final. Allez-y par étape et prenez toujours le temps de réfléchir à votre but final, cela reste votre fil conducteur dans votre stratégie globale de collecte de fonds ! 

Article proposé et rédigé par Marion Gaudicheau – Expertise en campagne de fundraising téléphonique


Vous avez besoin d’autres conseils ou d’un accompagnement pour votre organisation ? Parlons-en !

Et pour rester informés des prochains articles, suivez-moi sur LinkedIn et inscrivez-vous à la newsletter.

Copyright © 2022 E | C Consulting – All Rights Reserved – Pour utiliser ce contenu, merci d’en demander préalablement l’autorisation et d’en citer la source en cas d’accord.